Yoga, vers l’Unité

vers L’UNITÉ

Le Yoga a été élaboré en Inde il y a plusieurs millénaires. C’est l’un des six Darshana, grandes écoles philosophiques de la pensée indienne, dont les fondements ont été retranscris dans le texte fondateur des « Yoga Sutras » de Patanjali. Le mot yoga vient de la racine sanskrite « jug » signifiant « joindre ». Le yoga est une pratique vivante, bien implantée de nos jours, comprenant une chaîne ininterrompue de transmission enrichie et adaptée au fil des générations. Les pratiques ancestrales ont été adoucies et adaptées à nos corps d’occidentaux, mais comme elles parlent au cœur de l’homme, elles nous concernent tous.

Il est important de définir ce qu’est le Yoga, peut-être en commençant par dire ce qu’il n’est pas: le yoga n’est ni une gymnastique (même si le corps est mis en jeu), ni une religion (même si l‘essence de la discipline est profondément spirituelle), ni une thérapie (même si la pratique est un puissant révélateur).

Le Yoga est une philosophie de l’expérience, une discipline spirituelle, un vécu concret et palpable qui permet à l’individu de retrouver l’unité entre les différents plans qui le constituent (physique, mental et émotionnel). Cette unité permet à la fois de s’ancrer et de se mettre en mouvement dans le flot de sa vie. La quête de la paix intérieure s’accompagne également d’une recherche plus vaste sur la nature de son existence.

Le Yoga est un chemin universel de sagesse, une voie d’éveil et de croissance permettant l’élévation de la conscience, et qui passe nécessairement par le corps. C’est l’affranchissement des illusions de l’égo et du monde de la matière, la compréhension et le dépassement des causes de la souffrance humaine : en un mot le chemin vers l’éveil. Nous allons y chercher notre Essence: ce qui nous relie en tant qu‘êtres vivants, cette force de vie à l‘origine de la création, celle qui est au cœur de la matière, qui lui donne forme et mouvement. Cette Essence peut être nommée de multiples façons: le divin, l’univers, le cosmos, le grand tout, le constructeur, l’intelligence sensible, l‘énergie créatrice, etc…


LES 8 PILIERS DU YOGA:


Voici les 8 membres fondateurs du Yoga, présent dans chaque forme de Yoga traditionnel, de manière plus ou moins marquée:

> YAMA : ETHIQUE SOCIALE. Ensemble de codes moraux régissant notre rapport à autrui et à l’environnement; le Yoga, loin d’être une discipline nombriliste, nous ouvre au monde.

> NIYAMA: ETHIQUE INDIVIDUELLE. Ensemble de codes régissant notre rapport à nous-même, pour créer le cadre des processus de transformation positive.

> ASANA: POSTURE. Pratique physique. La posture est un moyen, et non un but en soi, pour cheminer en Yoga. « Etre en Asana » signifie « être fermement établi dans un espace heureux » selon les textes. Il est question d’une position du corps dans laquelle il est possible de rester stable, calme et confortable. Toute forme de compétition est exclue, avec soi-même ou avec les autres. L’observation attentive de ses résistances physiques et mentales permet de s’en libérer, installant la détente là où elle est nécessaire, et amenant une disponibilité qui se transpose au quotidien.

> PRANAYAMA: DISCIPLINE DU SOUFFLE. Exercices respiratoires ayant pour but la connaissance et le contrôle du Prana: énergie vitale universelle. La tradition hindoue utilise le mot Prana (la chinoise le Qi). On retrouve dans toutes les traditions cette notion d’une énergie insaisissable, impalpable, inquantifiable. Elle est présente dans l’air que nous respirons, les aliments que nous ingérons. Agir sur elle via la respiration induit une série d’effets positifs et vitalisants sur l’individu.

> PRATYAHARA : RETRAIT DES SENS. Exercices ramenant nos sens vers l’intérieur pour être moins soumis aux sollicitations extérieures, et unifier le mental.

> DHARANA : CONCENTRATION. Exercices visant à maintenir le mental sur un point focal, sans crispations, pour le maintenir en état d’éveil. Prélude à la méditation, qui élargit cet éveil à l’ensemble de ce qui est.

> DHYANA : MEDITATION. L’individu devient sa propre lumière, et c’est avec celle-ci qu’il éclaire son regard sur le monde.

> SAMHADI : UNITE. Il réalise alors que soi (qualité de sujet) et Soi (qualité d’être divin) sont intimement reliés.


Hatha-yoga

Le Hatha-Yoga est l’une des formes de Yoga traditionnel. C’est la voie la plus connue en occident. Une interprétation symbolique répandue fait du hatha l’union du soleil (ha) et de la lune (tha), et plus globalement l’union de toutes les dualités.

Elle s’est développée sous de nombreuses écoles: Ashtanga Yoga, Iyengar Yoga, Kundalini Yoga, Sivananda Yoga…Ces écoles ont leur façon propre de présenter une séance de Yoga (plus ou moins tonique, précis sur les alignements), mais l’objectif général est le même: développer la conscience du corps et du mental pour libérer le potentiel inné du pratiquant. Le Hatha yoga met particulièrement l’accent sur la pratique d’Asana et Pranayama.

La lignée qui m’a été enseignée est la lignée de Madras, enseignée par S.T. Krishnamacharya à son fils T.K.V Desikachar au siècle dernier: on l’appelle le Viniyoga. (S.T. Krishnamacharya a également enseigné à S.K Pattabhi Jois et B.K.S Iyengar, fondateurs respectifs de l’Ashtanga et de l’Iyengar).

Une séance type : un temps de détente et de respiration consciente – la pratique des Asanas (on distingue prise en dynamique : dans le mouvement, et en statique : immobilité), chaque cours comprend les 5 familles principales et met l’accent sur une intention particulière : un bhavana, porté par un vinyasa : une progression – un temps de Relaxation au sol – pratique de Pranayama : discipline du souffle, exercices respiratoires – un temps de Méditation : assise silencieuse – chant d’un mantra. 


YOGA DOUX 

Je propose également un Yoga doux, de type Yin Yoga. Le Yin Yoga est une discipline assez récente : créée par Paul Grilley en 1990, elle puise ses fondements dans des disciplines très anciennes telles que la philosophie taoïste et la médecine traditionnelle chinoise. C’est un Yoga très lent et doux,  permettant de relâcher la pression pour se détendre en profondeur. Il est très complémentaire aux pratiques « Yang » (dont le Hatha Yoga fait partie) visant le système musculaire. Il participe à l’équilibre Yin/Yang présent dans le macrocosme et le microcosme.

C’est une approche méditative et introspective du Yoga amenant un grand ressourcement. Les postures sont principalement effectuées au sol, tenues avec l’aide de la gravité dans la durée, l’immobilité et le calme. Les vagues du mental se décantent et laissent place à la clarté intérieure qui nous habite.

L’action se porte sur les « tissus Yin » : (ligaments, articulations, tissus conjonctifs, tendons et même les os…).  L’action se porte sur le renforcement, la flexibilité, la protection, l’hydratation et la mobilité.

Quatre règles (Tattvas) guident une séance : Relâcher ses muscles – Trouver la sensation sans douleur – Rester immobile quand la posture est trouvée – Rester longtemps. 
D’un point de vue énergétique le Yin Yoga sollicite  les méridiens, ce qui met en circulation le flux d’énergie vitale et concoure à un rééquilibrage global de l’énergie dans le corps.                                 

Une séance type : Détente et recentrage – Postures Yin selon le thème choisi (Soulager le bas du dos, Ouvrir les articulations, Etirer les muscles, Masser les organes internes, Ouvrir le cœur, S’ancrer, Lâcher-prise, Se ressourcer etc…) – Relaxation – Méditation guidée – Chant d’un Mantra. Bols chantants et musique accompagnent la pratique. 


YOGA NIDRA

Le Yoga Nidra est l’équivalent du sommeil lucide. Dans la mythologie hindoue, cela correspond à l’état constant de « Narayana », Vishnou endormi. Swami Satyananda Saraswati développe cette technique à partir de 1940.

Le Yoga Nidra est une méthode de relaxation profonde travaillant sur les 5 corps de l’individu (enveloppes nommées « koshas »):

Corps physique (par des rotations de conscience)

Corps énergétique (par des exercices de respirations)

Corps mental (par des visualisations)

Corps émotionnel (par des exercices autour des sensations)

Corps intuitif (symboles du petit soi et du grand soi).

Appelé « sommeil yogique », le Yoga Nidra est est une pratique de concentration/méditation /contemplation à part entière, elle se pratique allongée en position de Savasana. C’est une expansion de conscience permettant de se placer entre l’état de veille et de sommeil, toujours plus bas vers le sommeil, et d’y rester conscient. Nous avons accès ainsi à des zones habituellement inaccessibles, là où les croyances et résistances de notre mental sont moins fortes.

Ce voyage, utilisant le monde symbolique et métaphorique de nos rêves, nous permet de déposer des messages (grâce à une résolution nommée « Sankalpa ») dans le terreau fécond de notre être en semant les graines d’une vie qui nous ressemble. Il développe nos potentialités latentes en cultivant des zones de notre cerveau généralement en friche, et représente un pont vers l’éveil.

L’induction par l’enseignant, la douceur relationnelle et l’attention au corps dans l’instant présent, ont été repris dans de nombreuses techniques modernes (sophrologie, hypnose ericksonienne). Une pratique régulière comprend une progression de plus en plus profonde vers le noyau spirituel de l’être.